Harcèlement scolaire, alertcys.io se mobilise pour accompagner les parents.
Journée nationale de lutte contre le harcèlement à l’école : Les Commissaires de Justice et alertcys.io se mobilisent.
10 November 2022
Le nouveau Guide du lanceur d’alerte par le Défenseur des droits.
17 April 2023

Harcèlement des mineurs : un fléau à combattre collectivement.

Le harcèlement des mineurs est un fléau qui peut toucher les enfants en milieu scolaire, extra-scolaire ou pendant les vacances. Il peut prendre différentes formes et a des conséquences graves sur la santé mentale et physique des victimes. Des initiatives ont été mises en place pour lutter contre ces phénomènes.


Harcèlement des mineurs : un fléau à combattre collectivement.

En tant que parent, il n’est pas simple de protéger son enfant du harcèlement. Ce fléau s’est accéléré avec l’utilisation des téléphones portables et le développement des réseaux sociaux. Le harcèlement peut se passer sous des formes et des lieux différents de manière continue : Harcèlement scolaire ou en ligne. Mais également en associations sportive ou dans la rue.

Le harcèlement touche au moins 6% des élèves, il existe dès la primaire et concerne encore davantage les collégiens.

Il est important de noter que ces chiffres peuvent être sous-estimés. En effet de nombreuses victimes ne signalent pas ces faits, par peur de représailles ou de manque de confiance.

C’est pourquoi il est important de sensibiliser les jeunes sur ces risques, et de leur fournir des outils pour y faire face.

Les différentes formes de harcèlement des mineurs

Le harcèlement peut prendre des formes diverses : moqueries, les menaces, les exclusions sociales, les violences physiques ou encore les cyberharcèlements.

Les conséquences sur la santé mentale et physique des victimes.

Le harcèlement a des conséquences graves sur la santé mentale et physique des victimes. Il peut entraîner tristesse, anxiété, dépression, troubles du sommeil, baisse de la confiance en soi, idées suicidaires. Les victimes ont également plus de risques de décrocher scolairement et de développer des problèmes de santé à long terme.

Les initiatives pour lutter contre le harcèlement des mineurs.

La loi prévoit des sanctions pénales pour ceux qui sont reconnus coupables de harcèlement scolaire contre un mineur (article 222-33-2-3 du Code pénal).

Des campagnes de sensibilisation sont organisées dans les écoles pour aider les élèves à reconnaître ces phénomènes et à savoir comment y faire face. Des dispositifs de soutien psychologique sont également mis en place pour aider les victimes à traverser cette épreuve.

Il est important de souligner que le harcèlement des mineurs est un problème complexe qui nécessite une prise en charge globale et multidisciplinaire.

Il est essentiel de mettre en place des mesures préventives pour éviter que ces situations ne se produisent, tout en offrant un soutien efficace aux victimes pour les aider. Seule une action collective et coordonnée permet d’être efficace.

Les campagnes de sensibilisation

Des campagnes de sensibilisation sont organisées dans les écoles, tels que le programme pHARe. Ce programme permet d’aider les élèves à reconnaître le harcèlement et à savoir comment y faire face. Ces campagnes peuvent être organisées par des associations, des établissements scolaires ou des services de l’État.

Des numéros d’appel et des sites internet dédiés

Des numéros d’appel et des sites internet dédiés peuvent être mis à disposition des victimes. Ces points de contacts fournissent un soutien et des conseils. On peut citer le numéro d’appel du ministère de l’Education nationale : 3020 pour le harcèlement. Ainsi que le 3018 pour le cyberharcèlement.

Des plateformes de signalement

Ces plateformes sont gratuites, anonymes et confidentielles

Kolibri App de l’association « Marion les mains tendues ». Le service permet à un enfant témoin d’adresser une alerte à sa personne de confiance. La personne pourra intervenir auprès de l’établissement pour signaler et mettre le ou les victimes sous protection.

-Le dispositif edu.alertcys.io des Commissaires de justice. Il permet à un enfant, un parent, ou un adulte intervenant dans le cadre périscolaire ou extrascolaire, de déposer un signalement et bénéficier de l’accompagnement d’un tiers de confiance, le commissaire de justice. Sa mission consiste à protéger et coordonner les actions pour mettre fin aux faits.

-L’application 3018 de l’association e-enfance pour les enfants, les adolescents et les parents, conseille et intervient notamment auprès des réseaux sociaux pour faire supprimer un

Accompagner et coordonner les actions.

Il ne peut pas exister de solution unique pour lutter contre le harcèlement, il s’agit de mettre en place des solutions complémentaires poursuivant un même objectif.

Le harcèlement est complexe et nécessite l’intervention de différents acteurs selon le cas ou encore le lieu (établissements scolaires, associations, services de l’État, professionnels de santé etc).

Cette multiplicité d’intervenants n’est pas simple à appréhender, à mobiliser et à coordonner.

Il est essentiel de proposer un point d’entrée qui soit rassurant, simple d’accès, permettant de piloter une situation depuis son début jusqu’à sa résolution.